0
Retour
Paret

Outdoor

Le paret

D’hier à aujourd’hui, une histoire de glisse séculaire
Janv. 2022
5 min.

Qui vit dans les Aravis, ne peut ignorer le paret, une institution locale et toujours très artisanale. Mais au-delà des frontières de la vallée, peut-être vous demandez-vous quel est ce drôle d’engin glissant non identifié ?

Rien de plus simple, le paret n’est autre qu’une petite luge en bois composée d’un seul patin ferré, d’une planchette inclinée permettant de s’asseoir et d’un manche vertical pour diriger le tout… ou au moins essayer !

Le paret : une tradition manigodine

Emblème phare de Manigod, village authentique et station familiale par essence des Aravis, la première photo de paret remonte à 1908. Mais un paret daté de 1860 aurait également été retrouvé. C’est donc tout naturellement à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle que l’on établit son origine. Epoque à laquelle le paret facilitait les trajets vers l’école à travers les pentes enneigées pour les enfants de la vallée.

Le plaisir de la glisse a rapidement pris le relais pour en faire l’objet de loisirs que nous connaissons aujourd’hui et, à Manigod, pas question de laisser tomber le flambeau ! Celui-ci se transmet de générations en générations sans faillir. A tel point qu’il fait partie de l’identité même des lieux à l’image de l’association “Le Paret de Manigod” qui en assure la pérennité en organisant notamment chaque année l’incontournable championnat de paret.

 

Le Paret de Manigod

Paret au début du 20ème siècle

© Association "Le Paret de Manigod"

De véritables championnats de paret chaque hiver

Le premier championnat de paret remonte à 1992 et avait été initié à l’époque par l’Office de Tourisme de Manigod. C’est en 1998 qu’est créée l’association “Le Paret de Manigod” qui prend le relais de l’organisation de ces championnats. Depuis, le rendez-vous est donné chaque hiver pour une série de 6 courses qui s’échelonnent durant toute la saison en nocturne sur les pistes de La Croix-Fry et de Merdassier.

Pour le 29ème championnat de cette saison 2021-2022, ce sont plus de 140 concurrents qui sont inscrits, auxquels viendront s’ajouter les compétiteurs de passage qui peuvent toujours se greffer ponctuellement à l’une ou l’autre des courses et venir défier les meilleurs sur un slalom chronométré. Attention, pour participer la condition sine qua non est de venir avec un paret original (en bois bien sûr et avec un lugeon de 4cm recouvert d’un fer de la même largeur !). Et de ne pas oublier son casque… la glisse max peut atteindre les 80km/h ! Impressionnant, à l’image du paret géant, véritable mascotte des lieux.

En dehors de ce championnat, l’Office de Tourisme de Manigod organise des initiations avec prêt de matériel.

 

Office de Tourisme de Manigod

Paret et enfants

© OT Manigod

Le paret en évolution : le Fabwé

Si le paret d’origine se fabrique encore de façon tout à fait artisanale dans les Aravis et qu’il faut pour s’en procurer savoir faire marcher le bouche-à-oreille, le menuisier haut-savoyard Fabrice Favre à quant à lui élaboré son propre modèle de paret : le fabwé.

C’est vers 2007, dans la grange de son maître d’apprentissage en menuiserie à la Balme-de-Thuy, que Fabrice découvre son premier paret : une révélation ! A partir de là, Fabrice ne le quitte plus, que ce soit sur les pistes alentours ou dans les différents ateliers de menuiserie qu’il fréquente. 

D’autant que c’est à ce moment aussi que son grand-père lui transmet le sien comme un rite de passage. Une fierté qui donnera à Fabrice tout l’attachement et le respect qu’il a pour cet objet. Breveté, le Fabwé a donc gardé l’esprit du paret originel tout en lui apportant des améliorations structurelles. Il est en effet totalement démontable ; la lame de fer est remplacée par un ski en bois (un modèle propose même de recycler les skis du grenier) mais il bénéficie aussi d’un amorti sur l’arrière tandis que l’assise a été retravaillée pour être réglable. Un modèle réduit est prévu pour les enfants de 3 à 7 ans.

Une façon pour Fabrice Favre de concilier tradition et modernité et de s’approprier une histoire, celle d’un objet durable qui traverse les âges et se transmet dans les familles mais qui représente aussi une façon saine et respectueuse de profiter de la montagne et de son environnement.

 

Fabwé

Paret Fabwé

© Fabwé

Le paret, une inspiration

pour de nouvelles formes de glisse

Le Yooner, la glisse légère

Lancé en 2007 par le premier fabricant industriel Yunaska, le paret moderne en plastique fait son apparition. Puis le pionnier de la raquette à neige, l’entreprise TSL Outdoor, née dans les années 80 à Thônes, prend le relais en rachetant le concept et en proposant depuis quelques années cette fameuse version actualisée, le Yooner. Véritable kart des neiges, le Yooner développe l’idée d’une glisse ludique avec le plus d’une technologie qui apporte maniabilité et dote de surcroît l’engin d’un véritable amortisseur. 

Le tout pour des sensations de glisse très différentes de celle du paret, mais dont les améliorations techniques lui permettent aujourd’hui d’avoir ses propres espaces sur les pistes de ski de nombreuses stations avec plus de 60 d’entre elles qui en autorisent la pratique.

 

Yooner

Yooner

© Yannros

Le Snooc, l’esprit rando ludique

Autre déclinaison du genre, le Snooc, lancé en 2016 après 9 ans de développement, est un concept de paret modulable dont il existe deux versions. La première, le Snooc Downhill, facilite le transport pour une glisse 100% plaisir et accessible à tous.

L’autre, le Snooc Touring, permet de monter en ski de randonnée avant de se transformer en ski assis pour la descente. Encore une nouvelle façon d’aborder la montagne et une occasion surtout de se familiariser avec le ski de rando tout en ayant la possibilité de rendre la descente plus ludique et accessible aux familles et aux plus jeunes. Une manière aussi de conquérir les pratiquants les plus frileux en termes de glisse ou encore de reconquérir ceux qui auraient renoncé au ski pour différentes raisons. Avec pour seuls objectifs – déjà très ambitieux – de se rapprocher de la nature, des autres et de ses émotions ! Avec une centaine de stations permettant la pratique du Snooc (Le Semnoz, La Clusaz et Le Grand-Bornand pour les plus proches), la pratique connait un développement certain. 

Evolutifs, les skis Snooc ont une taille unique qui s’adapte, que vous fassiez 1m20 ou 2m et que vous chaussiez du 34 ou du 48 voir plus ! Et une simple paire de chaussures de marche fait l’affaire. Accessibilité maximale, l’affaire est dans le ski !

 

Snooc

Snooc

© Bastien Taugis

Que vous soyez plutôt puristes ou plutôt glisse moderne, le paret reste une institution et une véritable source d’inspiration pour tous les amateurs de sensations et de grands espaces qui souhaitent retrouver les plaisirs de montagne en toute liberté.

Crédit photo :

  • © OT Manigod

Journaliste : Gaëlle Tagliabue