Visite guidée de la vieille ville d’Annecy

Julien - 18 février 2015
Les toits de la vieille ville

© Gilles Piel / Les toits de la vieille ville

Voilà maintenant 25 ans que je réside à Annecy, je travaille désormais dans le tourisme, et je n’ai toujours pas fait une visite guidée de la vieille ville d’Annecy… Je me décide enfin à remédier à cela pour redécouvrir la ville dans laquelle j’ai grandi !

Nous avons rendez-vous à 14h30 à l’Office de Tourisme du Lac d’Annecy situé à l’intérieur du centre culturel Bonlieu. C’est 2 étages en-dessous de mon bureau, je devrais donc trouver… Nous sommes en petit comité, 10 participants, avec notre guide Danielle qui va nous accompagner aujourd’hui. Le soleil est au beau fixe au cours d’une magnifique journée d’hiver, idéale pour la visite !

Nous faisons connaissance avec les autres participants au sein de Bonlieu comme l’appelle communément les annéciens. Ce centre culturel est composé du théâtre d’Annecy Bonlieu Scène Nationale (qui vient d’être rénové), du bureau principal de l’Office de Tourisme du Lac d’Annecy, de l’antenne principale de la bibliothèque municipale et également de divers commerces.
Mais au fait pourquoi « Bonlieu » ? C’est justement une question que je m’étais posé récemment ! La guide nous donne 2 explications. La 1ère d’entre elles est qu’avant 1792, ce lieu était l’emplacement d’un couvent de cisterciennes venant de Bonlieu, un hameau appartenant désormais à la commune de Sallenoves à 20km d’Annecy.

La 2ème explication vient du fait que les sœurs de ce couvent disposaient d’un puits qu’elles ouvraient ponctuellement aux habitants en manque d’eau. D’où le nom « Bonlieu ».
L’une des particularités du centre est sa grande toiture tout en verre. C’est l’œuvre de l’architecte savoyard Maurice Novarina, internationalement reconnu, qui a également réalisé le Palais de Justice à Annecy. Dans sa jeunesse, il a notamment dessiné l’église Notre-Dame-de-Toute-Grâce à Passy, très connue car elle a été ornée par les artistes les plus importants de l’époque comme Matisse ou Chagall. Pour ceux qui souhaiteraient visiter cette église, il faut compter environ 1h de route depuis Annecy.

Danielle, la guide, revient sur l’histoire locale. La province de Savoie est formée de 2 départements : la Haute-Savoie avec pour chef-lieu Annecy et la Savoie dont le chef-lieu Chambéry, situé à 45km d’Annecy, est l’ancienne capitale du Duché de Savoie. Les Savoyards sont en fait les français les plus récents de l’Hexagone car la Savoie a été rattachée à la France « seulement » en 1860 (en même temps que le comté de Nice, ces deux comtés appartenant à cette époque au Royaume de Piémont-Sardaigne).

Bonlieu

© Aliouelhadj Said

La visite guidée se poursuit juste en face de Bonlieu sur le Pâquier. Cette grande surface herbeuse était située auparavant en dehors des remparts de la ville. Le terme « pâquier » est un terme de patois savoyard qui peut se définir comme un pâturage appartenant à la ville et où les habitants pouvaient faire paître leur bétail gratuitement.

C’était également un lieu de fêtes et de rassemblement et, moins jovial, le lieu où l’on dressait la potence. Aujourd’hui c’est l’endroit préféré des annéciens pour se promener qui apprécient cet immense espace vert en plein cœur de la ville. C’est aussi toujours un lieu où l’on aime se retrouver et où d’importants événements prennent place comme lors de la Fête du Lac d’Annecy, le plus grand spectacle pyrotechnique d’Europe qui a lieu chaque année le premier samedi du mois d’août.

Nous nous rapprochons d’un canal qui longe le Pâquier : le canal du Vassé. Creusé de façon artificielle, il est l’un des 3 canaux qui parcourent la ville. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les 3 canaux ne se jettent pas dans le lac, c’est l’inverse, ils partent du lac et sont ses déversoirs naturels. Ainsi l’eau du lac s’échappant dans ces 3 canaux peut se renouveler totalement en 5 ans !

Paquier

© Gilles Piel

Nous arrivons à l’hôtel de ville, à peine plus loin, et nous arrêtons sur son parvis. La mairie actuelle fût construite au milieu du 19ème siècle. Cet emplacement était situé auparavant en dehors des remparts de la ville. Au début du 19ème siècle les remparts ont disparu et l’emplacement fut choisi entre autres à titre symbolique comme le début d’une nouvelle ère. Le milieu de la façade du bâtiment ressemble étrangement à un temple grec ou romain. La guide nous apprend que ce style architectural est dit néoclassique. 3 drapeaux ornent la façade : de gauche à droite le drapeau de l’Union Européenne, de la France et de la Savoie. Le drapeau savoyard ressemble beaucoup au drapeau Suisse mais un détail les différencie : la croix blanche du drapeau suisse ne va pas jusqu’aux bords contrairement à la croix de Savoie.

hotel-de-ville-annecy
  • Le port d'Annecy

    © Gilles Piel / Le port d'Annecy

  • La_Vieille_Ville

    © Gilles Piel

Nous poursuivons notre visite guidée en direction du port d’Annecy et du Libellule, le bateau le plus connu du lac ! Face à nous, nous voyons dépasser un bout de montagne. Il s’agit du Semnoz et de son immense forêt qui débute juste à la sortie de la ville, c’est le poumon vert d’Annecy. De grands pâturages s’étendent au sommet et se transforment en pistes de ski l’hiver, ce qui permet de chausser les skis à 30 minutes à peine du centre-ville. Le Semnoz appartient au massif des Bauges, massif de moyenne montagne et parc naturel régional. N’hésitez pas à aller vous balader dans ces montagnes et campagnes préservés et à goûter à la fameuse Tome des Bauges.
Le Semnoz s’étend tout le long de la rive ouest du lac d’Annecy avec une forme qui pourrait s’apparenter à celle d’une grosse limace… De l’autre côté du lac, sur la rive est, trône à 2350m le sommet le plus élevé du bord du lac : la Tournette. La Tournette appartient au massif des Bornes, un massif calcaire tout comme l’est le massif des Bauges qui lui fait face.

Entre ces 2 massifs le lac d’Annecy serpente sur 14,6km. Une légende raconte qu’il y a bien longtemps, les 3 principaux lacs de Savoie étaient protégés par trois anges. Un jour ils furent rappelés par Dieu qui leur confia une nouvelle mission. Les anges furent tellement tristes de devoir partir qu’ils versèrent chacun une larme. Ces 3 larmes donnèrent naissance au lac Léman, au lac du Bourget et au lac d’Annecy !
Le lac d’Annecy a la réputation d’être le plus pur d’Europe. Pourtant il n’en fut pas toujours ainsi ! Jusqu’à la fin des années 1950, les égouts de toutes les communes alentours se déversaient dedans… Il faut dire qu’à cette époque la lutte contre la pollution n’était pas vraiment une priorité. Le lac mourait petit à petit par asphyxie, les poissons étaient de plus en plus rares… En 1957, l’équipe municipale en place décida de mettre fin à tout cela en créant le SILA avec pour mission de sauver le lac d’Annecy ! Une œuvre pionnière fut ainsi créée en France : un collecteur d’égouts faisant le tour complet du lac et relié à une station d’épuration. Depuis, plus aucune eau usée ne finit dans le lac et son eau est même consommée au robinet par tous habitants de l’agglomération d’Annecy !

Nous passons ensuite devant le Thiou, le 2ème canal parcourant la vieille ville d’Annecy. D’une longueur de 3,5km, c’est le seul canal naturel de la ville et c’est également la rivière la plus courte de France. Les 3 canaux d’Annecy se rejoignent au cœur de la ville puis le Thiou se jette dans le Fier, lui-même affluent du Rhône. L’eau du lac d’Annecy finit donc son périple dans la mer Méditerranée ! Le Thiou, qui contribue largement au charme de la vieille ville, représentait auparavant un danger pour les annéciens lors d’inondations fréquentes notamment à la fonte des neiges. Entre 1864 et 1870, des écluses fûrent érigées par Sadi Carnot permettant dès lors de réguler son débit.

De l’autre côté de la route, la guide nous montre la statue d’un homme assis. Il s’agit de Saint François de Sales, une figure très importante à Annecy. François de Sales est né à Thorens au 16è siècle. Il a fondé l’Ordre de la Visitation avec Jeanne de Chantal, ordre qui existe toujours. Tous deux ont été enterrés dans l’église Saint François de Sales et reposent désormais à la basilique de la Visitation qui surplombe Annecy.

Le parcours de la visite guidée nous fait ensuite passer devant deux églises : l’église Saint Maurice et l’église Saintt François de Sales. Annecy était une ville où la religion était très présente. Pour moins de 5 000 habitants, la ville ne comptait pas moins de 19 églises et couvents. L’importante concentration d’édifices et institutions religieuses peut s’expliquer par le fait qu’Annecy était le dernier bastion catholique face à Genève la protestante. Nous apercevons au passage le 3ème canal d’Annecy : le canal Saint Dominique. Ce canal avait été créé artificiellement pour alimenter la ville en eau. Il passe sous l’église Saint Maurice pour rejoindre le Thiou un peu plus loin au même endroit que le canal du Vassé.

Chateau

© Gilles Piel

De l’autre côté de la route, la guide nous montre la statue d’un homme assis. Il s’agit de Saint François de Sales, une figure très importante à Annecy. François de Sales est né à Thorens au 16è siècle. Il a fondé l’Ordre de la Visitation avec Jeanne de Chantal, ordre qui existe toujours. Tous deux ont été enterrés dans l’église Saint François de Sales et reposent désormais à la basilique de la Visitation qui surplombe Annecy.

Le parcours de la visite guidée nous fait ensuite passer devant deux églises : l’église Saint Maurice et l’église Saintt François de Sales. Annecy était une ville où la religion était très présente. Pour moins de 5 000 habitants, la ville ne comptait pas moins de 19 églises et couvents. L’importante concentration d’édifices et institutions religieuses peut s’expliquer par le fait qu’Annecy était le dernier bastion catholique face à Genève la protestante. Nous apercevons au passage le 3ème canal d’Annecy : le canal Saint Dominique. Ce canal avait été créé artificiellement pour alimenter la ville en eau. Il passe sous l’église Saint Maurice pour rejoindre le Thiou un peu plus loin au même endroit que le canal du Vassé.

La Basilique de la Visitation et la Tournette enneigée

© Gilles Piel

Nous empruntons la rampe du château, bien pentue, qui nous mène sur la colline du château située 20m au-dessus de la ville. Arrivés sur le parvis, le château se dresse face à nous. Le premier propriétaire était le comte de Genève. Plus récemment, en 1952 la ville d’Annecy l’a racheté et suite à de longues années de rénovation, le

« Musée-Château » comme on l’appelle désormais, accueille des expositions fixes et temporaires et également un musée des lacs alpins dans l’aile Perrière. Le billet de votre visite guidée vous permet de revenir visiter plus longuement ce beau site. Prévoyez au moins 2 heures pour profiter de l’ensemble.

Chateau-3

© Quentin Trillot

Palais-de-lile

© Monica Dalmasso

Nous redescendons par la côte Saint-Maurice et les escaliers du Château. Plusieurs ruelles mènent au château depuis la rue Perrière, n’hésitez pas à aller vous y promener, personnellement c’est un endroit que j’aime beaucoup. Le calme de ces ruelles contraste avec l’animation quasi permanente de la rue Perrière.

Nous prenons ensuite le petit pont qui relie les quais au fameux Palais de l’Ile. Ici aussi le billet de la visite guidée vous permet de revenir profiter du bâtiment. Cependant nous avons déjà le droit à un premier aperçu en compagnie de notre guide. Au cours de l’histoire, le Palais de l’Ile a occupé différentes fonctions : palais de justice, prisons, atelier monétaire. N’hésitez pas à aller le visiter pour tout connaître de son histoire et découvrir de belles expositions !

Puis nous nous dirigeons vers la rue Jean-Jacques Rousseau. Cet illustre écrivain et philosophe majeur des Lumières a vécu 2 ans à Annecy entre l’âge de 16 et 18 ans. Il était accueilli par Mme de Warens et c’est ici qu’il a découvert la musique. Effectivement, jusqu’à l’âge de 40 ans, il se considérait comme un musicien. Ce n’est qu’à partir de cet âge qu’il se mettra à écrire. A la fin de sa vie, il écrira dans son autobiographie « les Confessions » : « C’est à Annecy, seulement à Annecy que j’ai été moi-même. C’est à Annecy, seulement à Annecy que j’ai été heureux. »

Balustre_Jean-Jacques_Rousseau-C

© C. Max

Notre visite guidée se termine sur la place Notre-Dame où vous pourrez reconnaître la façade de l’ancien hôtel de ville grâce au poisson, symbole de la ville, ici aussi présent. Merci à notre guide de nous avoir transmis un peu de son savoir et de sa passion pour Annecy, dont l’histoire et le patrimoine sont très riches. Plusieurs guides-conférenciers effectuent ces visites, ce qui les rend toutes uniques ! Un excellent moyen de partir à la découverte des charmes de la vieille ville lors d’un court séjour ou de mieux connaître sa ville pour tous les annéciens !

L'église Notre-Dame-de-Liesse

© Maurizio Priod / L'église Notre-Dame-de-Liesse

Office de Tourisme du Lac d'Annecy

  • Téléphone
  • Email