0
Retour
Musée-Château d'Annecy

Famille

Sites du patrimoine à ne pas manquer

Top 8

Echapper à l’effervescence de la période estivale est une très bonne idée pour découvrir Annecy et sa région sous son angle le plus patrimonial et prendre le temps de creuser un peu le sillon de l’histoire.

13 min.

Voici les lieux à visiter absolument si vous souhaitez en savoir plus sur ce qui fait la richesse et l’identité profonde d’Annecy et de ses alentours.

Le Musée-Château d'Annecy, Monument Historique et lieu d'exposition

Incontournable, le Musée-Château trône de toute sa présence massive sur son promontoire rocheux qui offre une perspective incroyable sur les toits de la vieille ville d’Annecy.

L’ancienne résidence des Comtes de Genève et des ducs de Genevois-Nemours, classée Monument Historique en 1959, constitue à elle seule un détour à ne pas manquer. L’imposante Tour de la Reine qui domine la porte d’entrée du château en lieu et place d’un ancien donjon défensif et le Vieux Logis en sont les vestiges les plus anciens. Certaines parties originelles datent même des 13ème et 15ème siècles. La Tour Perrière, partie visible depuis le lac d’Annecy, se remarque à sa couronne de mâchicoulis qui lui donne tout le charme de ces ouvrages défensifs qui ont évolué au fil des siècles pour devenir d’élégantes résidences marquées par le style Renaissance. Style dont le logis Nemours est le parfait exemple.

Depuis 1953, date à laquelle le château est acheté par la Ville d’Annecy, celui-ci devient un musée qui présente à la fois des expositions permanentes issues de la collection mais aussi des expositions temporaires. Axée autour de thématiques aussi diverses que le patrimoine régional, l’archéologie lacustre, la sculpture médiévale, les peintures de paysage de différentes époques mais aussi composée d’œuvres d’art contemporain, la collection du musée s’enrichit d’années en années de nouvelles œuvres.

Musée-Château d'Annecy

© Téo Jaffre / Musée-Château d'Annecy

Les expositions temporaires permettent quant à elle de redécouvrir sans cesse les murs du château sous des angles nouveaux avec deux grands rendez-vous thématiques par an consacrés à un artiste, un mouvement, un point marquant du patrimoine ou de l’histoire locale, etc…
Conférences, concerts et autres projections de films d’animation sont autant d’occasion de créer l’événement et de faire vibrer les murs du château de nouvelles influences pour un lieu ouvert sur les arts et la création.

Récemment, le musée-château a fait l’objet d’un réaménagement des salles consacrées aux beaux-arts avec une toute nouvelle scénographie alors que le Département a mis en dépôt un tableau du célébrissime Pieter Bruegel II « le jeune », « Le Massacre des Innocents ».

 

Plus d’informations

L'Observatoire Régional des Lacs Alpins au château d'Annecy

Avant de quitter l’enceinte du château d’Annecy, n’oubliez pas de traverser la grande cour centrale pour aller faire un tour du côté de l’Observatoire des Lacs Alpins (l’ORLA pour les intimes mais n’ayant aucun lien avéré de parenté avec celui de Maupassant…) et ses 700m² d’expositions.

Consacré à la présentation des écosystèmes des lacs des Alpes françaises, l’Observatoire Régional des Lacs Alpins, met en scène toute la complexité mais aussi la fragilité de ces milieux en prise directe avec l’environnement qui les façonne.

Observatoire Régional des Lacs Alpins

© Téo Jaffre / Observatoire Régional des Lacs Alpins

Immergez-vous dans tout un univers en camaïeu de bleu pour explorer les fonds des eaux douces entre archéologie subaquatique, faune et flore mais aussi pêche et tourisme. Des aquariums et des maquettes, des films et des reconstitutions, la muséographie aura tout pour vous sensibiliser à la préservation de ce milieu sensible et la richesse de sa biodiversité.

Au gré des îlots thématiques, naviguez entre terre et eaux à travers les mystères (et ce qu’ils nous révèlent) des lacs préalpins qui nous entourent (Le Bourget, le Lac d’Annecy et le Lac Léman).
Dans la salle des aquariums, partez à la rencontre des espèces caractéristiques qui peuplent nos sociétés lacustres : invertébrés, poissons et oiseaux (la salle Biologie vous les disséquera sous toutes les coutures). Puis passez du côté de l’approche ethnologique du sujet en découvrant l’exploitation des lacs par la pêche avec, tenez-vous bien, près de 500 pêcheurs professionnels au début du siècle qui se sont aujourd’hui manifestement raréfiés…

Replongez enfin dans les nimbes de l’histoire à travers le parcours archéologique qui vous propose de voir comment les strates archéologiques nous parlent un langage étonnant. Jusqu’à remonter à l’occupation néolithique – et jusqu’à la fin de l’âge du Bronze – des rives des grands lacs préalpins dont les sites palafittiques préhistoriques, qui composent un ensemble de vestiges d’habitations lacustres préhistoriques autour des lacs et marais des alpes (classés au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2011), constituent un témoignage éminent.

Toute une histoire à parcourir à travers les flots des lacs.

 

Plus d’informations

Le Palais de l'Ile, une icône de l'architecture

Le Palais de l’Ile est un des monuments les plus iconiques de la vieille ville d’Annecy avec ce que l’on a coutume d’appeler « ses vieilles prisons » baignées par les eaux du Thiou.

Une fois que vous aurez posé pour l’immanquable photo devant ses joyaux, qui ont en effet accueilli une prison mais aussi un palais de justice et un centre administratif, n’oubliez pas de poursuivre votre chemin jusqu’à l’entrée pour en découvrir l’histoire cachée.

Classé Monument Historique depuis 1900, le Palais de l’Ile, outre sa célébrité photographique et picturale, est un incontournable lieu d’exposition dédié à l’architecture et au patrimoine dont il est devenu depuis 2005 le centre d’interprétation.

La maquette du Palais de l'Ile

© Philippe Royer / La maquette du Palais de l'Ile

Véritable pendant du Musée-Château, le Palais de l’Ile est un lieu d’information et de pédagogie qui apporte un éclairage sur la mise en valeur des ressources architecturales et patrimoniales en apportant des clés de lecture, historiques, ethnologiques ou techniques, à ce paysage bien souvent méconnu. A la lueur du patrimoine historique, il est aussi question de sensibiliser aux enjeux de l’évolution architecturale, urbaine et paysagère de la ville. A ce titre, ce centre d’interprétation peut aussi se transformer en lieu privilégié de présentation et de débat autour des grandes orientations urbanistiques ou chantiers en cours.

Pour remplir pleinement son rôle d’outil pédagogique pour le grand public, le Palais de l’Ile propose donc :

  • Une exposition permanente pour mieux lire et mieux comprendre la ville et ses évolutions entre patrimoine ancien et contemporain,
  • Des expositions temporaires pour mettre en lumière un aspect ou une spécificité architecturale en particulier,
  • Des ateliers pédagogiques spécial jeune public pour éduquer le regard et initier à la découverte de l’architecture et du patrimoine.

Et pour mettre à l’épreuve la théorie et parcourir la ville en levant les yeux et en portant un autre regard, les carnets de découverte des façades de la ville et de la vieille ville proposent un parcours ludique, accessible dès 8-10 ans, à travers les emblématiques architectures annéciennes. De parfaits guides à utiliser en famille !

Télécharger le carnet découverte en famille des façades du centre-ville

Télécharger le carnet découverte des façades du vieil Annecy

 

Plus d’informations

La Basilique de la Visitation d'Annecy, haut perchée

Autre détour phare pour une parfaite visite patrimoniale, la Basilique de la Visitation. Perchée sur son piédestal, elle domine de toute sa hauteur et en toute majesté le lac et la ville d’Annecy et son site offre à lui seul un point de vue remarquable.

Pour autant, dans la catégorie des édifices religieux, la Basilique de la Visitation fait plutôt figure de jeunette puisqu’elle a été construite entre 1922 et 1930 comme chapelle du monastère de la Visitation. A savoir en préambule que l’ordre de la Visitation, ordre de religieuses cloîtrées, a été fondé par François de Sales et Jeanne de Chantal comme congrégation d’abord en 1610 pour devenir ordre véritable en 1618. Et que c’est d’ailleurs là, en lieu et place, que sont conservés les tombeaux de ses Saints co-fondateurs.

Et pour sa construction, les commanditaires n’ont pas lésiné sur les moyens puisque c’est à l’issue d’un concours national que l’architecte Alfred-Henri Recoura, second grand prix de Rome (tout de même !), a été sélectionné sur la base d’une proposition stylistique néo-romane toute de sobriété.
L’architecte s’accompagne alors des services d’un ingénieur en béton armé pour concevoir le clocher-porche, haut de 72m, qui abrite une structure en béton armé.

La Basilique de la Visitation

© Gilles Piel / La Basilique de la Visitation

A l’intérieur, le décor s’accorde un style plus marqué qui tranche avec la sobriété extérieure : colonnes de la nef en marbre bleu de Savoie, abside en émaux de Venise et de Briare et ensemble de vitraux qui relatent l’histoire des Saints fondateurs de l’ordre de la Visitation. Le carillon composé de 36 cloches est une réalisation de la fonderie Paccard située non loin de là sur les rives du lac d’Annecy, du côté de Sevrier, et véritable référence mondiale en matière de cloches et de carillons.

Tiens voici d’ailleurs un autre détour que nous vous conseillons, une visite en entraîne une autre décidemment ! Nous vous en reparlerons très vite.

 

Plus d’informations

Le Musée du film d'animation, une marque de fabrique 100% Annecy

Si Annecy est internationalement connue, cela ne tient pas qu’à son lac majestueux, ses canaux idylliques et son charme vénitien… quoique cela aurait pu suffire ! Le festival international du film d’animation, dont les premières occurrences remontent à 1960 (alors pionnière ou pas Annecy ?), a largement contribué à accroître sa notoriété et voit chaque année défiler des hordes de passionnés, de spécialistes et de références de l’image en mouvement, de salles en projections.

Visite au Musée du Film d'Animation

© Quentin Trillot – Ville d'Annecy / Visite au Musée du Film d'Animation

A deux pas du château d’Annecy, dans les locaux du Conservatoire d’Art et d’Histoire, le Musée du film d’animation concentre toute l’essence de ce lien qui unit fortement Annecy à cet art visuel. Basé sur la collection de cinéma d’animation des Musées d’Annecy, qui s’est enrichie de prêts internationaux, le site propose un parcours à travers plus de 6 000 documents et objets, pour entrer en plein cœur du processus de création de l’image animée et percer tous les secrets de la création du mouvement.

D’évolutions techniques en créations originales et univers d’auteurs, c’est plus d’un siècle d’histoire du cinéma d’animation que vous pourrez découvrir. Un art, certes jeune, mais qui va puiser ses inspirations dans plusieurs siècles de découvertes artistiques, de recherches scientifiques et de prouesses techniques dont l’image en mouvement symbolise la parfaite synthèse.

Une forme d’expression caractéristique et incontournable de l’art du 20ème siècle qui véhicule avec elle toute une dimension en prise avec l’actualité du monde dans lequel elle s’exprime et apporte des éclairages sociétaux, politiques et environnementaux qui dépassent de loin le seul travail sur l’image.

 

Plus d’informations

Le château de Menthon-Saint-Bernard, allure romantique et vue imprenable sur le lac

Situé sur les rives du lac, à une dizaine de kilomètres seulement d’Annecy, le château de Menthon-Saint-Bernard semble tout droit sorti des plus beaux films de Walt Disney avec son allure élégante et sa position dominante surplombant les eaux du Lac d’Annecy.

Romantique à souhait, on l’aperçoit de loin fièrement installé sur son promontoire rocheux et les histoires qu’il renferme sont à la hauteur de la beauté de ses pierres. En effet, ses origines premières remontent au 12ème siècle et cela fait maintenant plus de 1000 ans qu’il est occupé par la même famille.

Un destin hors normes que l’on découvre à mesure que le fil de l’histoire familiale remonté sur 23 générations se délie. Depuis ses origines, l’architecture du château a considérablement évolué passant d’un austère château fortifié à une résidence seigneuriale au cours de la Renaissance. C’est dans le courant du 19ème siècle que les restaurations impulsées par René de Menthon vont lui donner ce raffinement que nous lui connaissons aujourd’hui… Féérie garantie au point d’avoir inspiré le château de la Belle au Bois Dormant !

De pièces en pièces, la visite révèle les joyaux d’un mobilier exceptionnel à l’image de la chambre de la comtesse qui découvre une décoration ornementale de boiseries, marqueteries et tapisseries d’Aubusson incroyables ou encore de la bibliothèque riche de 12 000 ouvrages tous antérieurs à la Révolution Française. De quoi en prendre plein les yeux et plein l’histoire !

Le Château de Menthon-Saint-Bernard

© Monica Dalmasso / Le Château de Menthon-Saint-Bernard

D’autres détours éveilleront sans aucun doute votre curiosité. A commencer par la cuisine surplombée d’une verrière et de balcons traversants qui possède une merveille architecturale : un passe-plat horizontal de près de 20 mètres de long creusé à même la roche reliant la cuisine à la salle à manger par un système de tunnel et de chemin de fer ! Tout aussi surprenants, le grand salon avec sa cheminée monumentale ou encore la chapelle et la galerie à colombages.

Autant de trésors à découvrir lors des visites guidées classiques, individuelles ou en groupes proposées d’avril à fin novembre. Et pour avoir accès à d’autres lieux privilégiés, les visites prestiges vous permettront de pousser la porte d’endroits réservés, encore un peu secrets, couloirs et lieux intimistes, et de terminer par une dégustation de produits locaux.

Les visites du potager-verger et de ses plantes aromatiques et médicinales ou encore la découverte du vignoble récemment réhabilité sur les pentes du château sont autant d’options à concocter sur mesure selon vos envies.

 

Plus d’informations

Le Château de Montrottier à Lovagny, majestueux et animé

Le château de Montrottier, lieu aussi situé à une dizaine de kilomètres d’Annecy en direction de Chambéry, est un passage patrimonial obligé.

Protégé au titre des Monuments Historiques et labellisé Musée de France, le château de Montrottier situé en plein coeur des Etats de Savoie a une histoire séculaire qui débute au 13ème siècle par la construction de la Tour des religieuses. Aujourd’hui forteresse pentagonale ordonnée autour d’un imposant donjon cylindrique datant du 15ème siècle, les époques ont enrichi son histoire et son architecture. D’origine militaire, il devient ensuite un lieu de résidence où les familles se succèdent, du Duc Amédé III de Savoie et de la famille de Menthon à Léon Marès, un collectionneur passionné qui lègue son domaine et ses collections à l’Académie Florimontane en 1916.

Visiter le château de Montrottier, c’est ouvrir les portes d’un véritable cabinet de curiosités qui s’articule autour de différentes thématiques : la musique, le jeu, les vêtements, les arts de la guerre ou de la table, c’est au choix. Un héritage qui s’offre comme un voyage dans le temps et à travers les cultures.

D’avril à début novembre, découvrez une collection richissime d’objets venus des quatre coins du monde à l’image de la salle des collections orientales. La salle des Chevaliers révèle quant à elle une impressionnante collection de fusils, épées, arbalètes et dagues et montre également d’exceptionnelles tapisseries de scènes de chasse : au renard, au loup, au sanglier, au lièvre et au cerf. Beau tableau… de chasse !

Spectacle médiéval au Château de Montrottier

© Sémaphore – P. Leroy / Spectacle médiéval au Château de Montrottier

Les salles des dentelles, des faïences et des bronzes illustrent les savoir-faire ancestraux tandis que le cabinet du 12ème siècle et le salon Frèrejean exposent des mobiliers de différentes époques.

Idéal pour les familles, le Château de Montrottier propose divers scénarii pour entrer dans les entrailles du temps tout en s’amusant : chasse au trésor et escape game au programme tout au long de la saison. Et en prime pour les vacances de la Toussaint 2021, en plus de la visite et de la chasse au trésor, profitez des ateliers créatifs et des contes trouillottants d’Elaéra. Ou comment vivre le grand frisson de l’histoire.

 

Plus d’informations

Le Plateau des Glières, marcher sur les pas de la Résistance

Le Plateau des Glières, situé à environ 45 minutes d’Annecy en direction de Thorens-Glières, est un passage incontournable pour comprendre l’histoire du département de la Haute-Savoie. Arpenter les chemins de ce lieu de mémoire revient à faire un bond dans l’histoire pour se retrouver en pleine seconde Guerre Mondiale.

Le Monument des Glières

© Monica Dalmasso / Le Monument des Glières

En mars 1944 plus précisément. C’est à ce moment-là que les résistants qui ont pris le maquis aux Glières vont s’illustrer et marquer un pan de l’histoire de la plus courageuse des façons qui soit. Le 26 mars en particulier, cela fait presque deux mois que le mouvement résistant créé par l’Armée Secrète et encadré par les combattants du 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins d’Annecy sous le commandement du lieutenant Tom Morel puis du capitaine Anjot, s’est installé sur le Plateau des Glières. Ce jour-là, dans la froideur de l’hiver, les combats vont atteindre leur point culminant ; les maquisards d’un côté – quelque 500 âmes seulement – et la Milice des forces de Vichy et la Wehrmacht de l’autre. Des combats qui feront 105 morts inhumés à la Nécropole Nationale des Glières située dans la vallée de Thônes, sur la commune de la Balme-de-Thuy.

Sur le Plateau des Glières, qui est par ailleurs un vaste espace naturel perché à plus de 1400 mètres d’altitude dans la Vallée des Bornes, plusieurs approches permettent d’entrer de plein fouet dans cette histoire :

  • Le circuit de découverte historique : à travers cette balade, cheminez à la découverte de la vie quotidienne des Résistants.
  • Le Monument National à la Résistance : imaginé par l’artiste Emile Gilioli et inauguré en 1973 par André Malraux, celui-ci fait à présent partie de l’identité même du Plateau. Une oeuvre symboliste représentant le V de la victoire mais dont une branche est cassée… le prix de la victoire. Le V est surmonté d’un disque solaire en signe d’une espérance en train de se lever.
  • L’espace mémoire du maquis : à travers des expositions temporaires, photos et documents d’archives, ce lieu continue de faire vivre ce devoir de mémoire.
  • Animations, visites guidées, projections de films viennent compléter les approches pour mieux saisir encore le sens de cette histoire.

Pour aller encore plus loin, la visite du Plateau des Glières doit ouvrir sur la découverte de la Nécropole Nationale des Glières à Morette, site de la Balme-de-Thuy, sur lequel vous retrouverez également les Musées de la Résistance et de la Déportation. De quoi garder un souvenir bouleversant de cette partie de l’histoire qui a porté tout le sens de la devise que ces hommes érigeaient en étendard, « Vivre libre ou mourir ».

Également labellisé Espace Naturel Sensible et classé site Natura 2000, le Plateau des Glières est néanmoins un espace remarquable pour sa biodiversité animale et végétale. En outre, paradis des activités outdoor, ces dernières foisonnent été comme hiver avec un dédale de sentiers pour pratiquer randonnée, raquettes et ski de fond, entre autres.

 

Plus d’informations

Les actus à ne pas manquer pour une plongée patrimoniale autour du Lac d'Annecy

L’application ViAnnecy – gratuite – sera sans aucun doute votre meilleure alliée pour ne manquer aucune des nombreuses nouveautés du territoire du Lac d’Annecy.

 

Découvertes patrimoniales au fil du Thiou

Sur le volet patrimonial, deux tout nouveaux parcours de balades au fil du Thiou sont venus récemment enrichir les suggestions de découverte :

  • La balade patrimonial : le Thiou à Annecy
    Un circuit d’1,6km qui vous emmènera à la découverte d’Annecy au fil de l’eau et de son canal emblématique, le Thiou. Une façon très accessible de découvrir la ville d’aujourd’hui et celle d’hier en 8 étapes partant de l’ancienne chocolaterie des Marquisats pour arriver jusqu’à la limite de Cran-Gevrier aux pieds de l’église Saint-Etienne du Pont-Neuf.
  • La balade patrimoniale : le Thiou industriel
    Suite logique de la première balade, cette dernière permet de creuser davantage le sillon de l’histoire industrielle d’Annecy. Sur un parcours de 5,6km, du quartier de la Mandallaz jusqu’aux Passerelles de Cran-Gevrier, revivez en 7 étapes le passé industriel de la ville à travers ses fromagerie, abattoir, cartonnerie, atelier de tissage, papeteries et fonderies comme autant de savoir-faire qui ont fait la richesse de la cité.

N.B. : Ces deux parcours ont été conçus par l’équipe des guides-conférenciers de la Ville d’Annecy agréés par le ministère de la Culture, sous le label “Ville et pays d’Art et d’Histoire”.

 

Plus d’informations

 

Les Musées d’Annecy s’amusent

Avec une programmation d’expositions temporaires, d’animations et d’activités sans cesse renouvelée, les Musées d’Annecy – le Musée Château, le Palais de l’Île et le Musée du Film d’Animation – se réinventent à chaque saison pour valoriser leurs collections.

Cet automne 2021, profitez des expositions thématiques :

  • Au Musée-Château, les expositions « Pietà » consacrée aux représentations sculptées des Vierges de Pitié réalisées par des ateliers savoyards à la fin du Moyen Âge, et « Bonjour l’animation », ou 60 ans d’images animées.
  • Au Palais de l’Île, découvrez l’installation « Turlutaine (barbarie) » de Dominique de Beir.*
  • Au Musée du Film d’Animation, promenez vous dans l’histoire des « Animaux animés » à travers un bestiaire éclectique.

Bon à savoir : D’octobre à mai, les premiers dimanches du mois l’entrée est gratuite au Musée-Château et au Palais de l’Île et le Musée du Film d’Animation est ouvert.

Plus d’infos et suivre l’actu des Musées d’Annecy :

Crédits photos :

  • © Téo Jaffre / Musée-Château d’Annecy

 

Journaliste : Gaëlle Tagliabue