0
Retour
Bout du lac

Il était une fois

La légende de la Dame du Lac

2 min.

Et si on rouvrait le chapitre de la sirène* du lac, à laquelle nous consacrions la Une de notre dernier magazine ? L’occasion d’en dévoiler un peu plus sur les êtres qui peuplent le lac d’Annecy, les lacs et rivières alentours.

*Sirène : être fabuleux, dont le haut du corps est celui d’une femme et le bas à partir de la taille est celui d’un poisson, qui selon les légendes attirait les marins par son chant mélodieux, les retenait prisonniers ou les faisait périr sur les écueils. 

Une légende locale raconte qu’une jeune femme hanterait le fond du lac d’Annecy et que son âme tenterait de happer vers le fond les jeunes hommes ressemblant à son mari, ceci après avoir perdu un pari avec le diable. 

 

Bernoline, jeune châtelaine belle et orpheline s’ennuie dans son château d’Angon. Un jour, un jeune et beau chevalier de retour de croisade se présente à la porte du château et demande l’hospitalité. Le coup de foudre est immédiat. Rapidement, les jeunes gens se marient et coulent des jours heureux. Un soir, Bernoline aperçoit dans le ciel une étoile si brillante qu’elle demande à son chevalier de la lui rapporter. Eperdument amoureux, il se met sans délai en quête de l’astre convoité. Après un périple de 100 jours à parcourir le monde, il parvient au bord d’une mer où une sirène lui apparaît et lui remet l’étoile en précisant : « Sois de retour à Angon ce soir sinon Bernoline paiera de sa vie cette tocade ». Au grand galop, le jeune chevalier reprend son chemin vers Annecy et atteint les rives du lac à la nuit. Malheureusement, dans la précipitation il se trompe de rive et arrive à Duingt au moment où un terrible orage éclate. Par chance, il peut compter sur un pêcheur à l’âme charitable qui lui propose de le faire traverser sur la rive opposée. Mais, à mi-chemin, le pêcheur, qui lui révèle être Satan, lui lance : « Je te conduirai à Angon à la seule condition que tu m’abandonnes ton âme dans dix ans, jour pour jour. Si tu refuses, je te ramène à Duingt et ta chère Bernoline périra ». Le chevalier n’a d’autre choix que d’accepter le diabolique marché. Sans rien révéler du pacte maléfique, il rapporte, triomphant, l’étoile à Bernoline. S’ensuivent 10 ans de bonheur jusqu’au moment fatidique où le chevalier contraint de tenir son engagement s’enfuit en secret, chargeant son serviteur d’annoncer la terrible promesse à son épouse.

Brume sur le lac

© Gilles Piel / Brume sur le lac

Anéantie par la nouvelle, Bernoline jure de ramener son mari par tous les moyens. C’est alors que le diable se présente à elle et accepte de lui rendre son mari à la condition qu’elle le reconnaisse parmi tous les jeunes gens qui croiseront son chemin. Sans relâche, des années durant elle met toute son énergie à tenter de le reconnaître. Mais elle échoue. Satan, victorieux, revient vers elle et lui révèle que son mari lui a été présenté plus d’une dizaine de fois sous des apparences différentes sans qu’elle ne soit parvenue à le reconnaître. Désespérée, son château tombé en ruine, seule et sans abri, elle se jette depuis les hauteurs du Roc de Chère dans les eaux glacées du lac.

On dit qu’elle continuerait à vivre au fond du lac et transporterait le corps des noyés dans une cavité creusée dans les rochers, dans l’espoir de retrouver son mari. Quand elle ne parvient pas à s’emparer d’un noyé on l’entend la nuit suivante gémir depuis les ruines de son ancien château.

Entre lac et montagnes

© Gilles Piel / Entre lac et montagnes

Crédit photo :

  • © Gilles Piel / Le bout du lac

Journaliste : Aude Pollet-Thiollier